Vos questions

Des questions et des réponses pour vous aider à accompagner vos enfants dans leur usage des écrans.

Contenus et usages

La gestion des écrans en famille peut être parfois compliqué. Le dialogue avec vos enfants dès le plus jeune âge est essentiel afin de favoriser un usage raisonné des écrans. Des outils sont également à votre disposition pour limiter le temps d’écran et bliquer les contenus inappropriés.

  • Avant 3 ans :

Les scientifiques déconseillent l’utilisation des écrans avant 3 ans, si les conditions d’une interaction avec les parents ne sont pas réunies. Ne soyez donc pas pressés de les laisser utiliser des écrans et encore moins d’équiper vos jeunes enfants d’un écran personnel, même interactif. 

Pourquoi le jeune enfant est-il attiré par l’écran ? 

Cette tablette ou ce smartphone le captive, l’amuse, l’intrigue, lui prend, comme à ses parents, toute son attention ? Pourtant ne vous fiez pas aux apparences, avant 3 ans même s’ils sont attirés et captivés par les écrans, les enfants ne sont pas en mesure de décrypter ou de comprendre leurs contenus. C’est aussi à cette période que le cerveau de l’enfant se développe au travers des interactions qu’il aura avec vous, d’autres enfants et son environnement. Pensez donc à limiter au maximum le temps passé à regarder et utiliser des écrans, afin qu’ils ne viennent pas polluer ces interactions essentielles à son développement.

 
  • A partir de 3 ans jusqu’à 10 ans :

Quel que soit l’équipement, il s’agit d’une décision à réfléchir et discuter en famille. Tous les enfants sont différents et vous seuls, en tant que parents, connaissez la maturité, le caractère et la personnalité de vos enfants.

Les signalétiques d’âge conçues par l’Autorité de Régulation de la Communication Audiovisuelle et Numérique, et proposées par les chaînes de télévision, les plateformes de SVOD ou les éditeurs de jeux vidéo (signalétique PEGI) sont des aides précieuses grâce auxquelles vous pourrez échanger et discuter avec votre enfant des contenus et outils auxquels il peut avoir accès.

Comme pour n’importe quel outil, votre rôle d’adulte est essentiel et vos conseils seront nécessaires pour lui permettre d’utiliser ces écrans de manière appropriée. Au même titre que si vous achetez un jeu de société pour jouer avec lui, vous commencerez par lui expliquer les règles et faire quelques parties ensemble afin qu’il puisse jouer tout seul ou avec ses amis. Même si l’on pense que les enfants sauront toujours se servir d’outils numériques, votre enfant a besoin de consignes et d’un cadre pour utiliser au mieux ces outils numériques.

 Nos conseils:

  • Lorsque l’enfant est en âge de les regarder, privilégiez des temps d’écrans rendant l’enfant actif et favorisant l'interaction en famille
  • Lorsqu’il s’agit de favoriser un apprentissage, utilisez les écrans dans un objectif pédagogique bien précis ; lorsque l’écran est utilisé pour loisir, veillez à bien limiter le temps d’utilisation
  • N’oubliez pas de maintenir un temps important à d’autres activités que l’utilisation des écrans.

Quelles limites ou quel cadre dois-je mettre ?

Certains parents choisissent de mettre des limites de temps ou de réserver des périodes, d’autres préfèrent mettre l’écran qu’utilise l’enfant dans une pièce commune… il n’y pas de « solution miracle ou magique ».

L’essentiel durant cette période est de développer au maximum les temps d’écrans partagés entre parents et enfants et de régulièrement questionner l’enfant sur ce qu’il a vu et compris sur ce qu’il a fait. 

Que cela soit pour les consoles de jeu vidéo, une tablette, ou un service de vidéos à la demande, n’hésitez pas à installer ou utiliser les solutions de contrôle parental. Ce sont des outils importants à installer en fonction de l’âge de vos enfants. Leur installation peut peuvent aussi être l’occasion d’une discussion afin d’évoquer ensemble le cadre et les limites que vous souhaitez ou avez instaurés.

Pour en savoir plus : Pour en savoir plus sur les outils de contrôle parental : cliquez ici

 
  • 10 ans et + : 

C’est un âge clé pour la plupart des enfants qui vont commencer à s’autonomiser et avoir le sentiment de devenir “des grands”.

Votre rôle en tant qu’adulte est essentiel pour fixer un cadre et mettre des limites qu’elles soient sur le temps passé, les contenus auxquels votre enfant peut accéder, le support, etc. 

N’hésitez pas lorsqu’il grandit à vous appuyer sur le cadre législatif et réglementaire en vigueur, ainsi que sur les recommandations des autorités compétentes.

La réglementation européenne sur le traitement des données (RGPD) interdit l’ouverture de compte sur les réseaux sociaux pour les jeunes avant 13 ans et conditionne leur accès pour les 13-15 ans à l’accord écrit de ses parents.

Il n’est pas nécessaire de connaître le fonctionnement de tel réseau social ou de savoir jouer au jeu vidéo favori de votre enfant/adolescent pour l’accompagner dans une utilisation raisonnable de ces outils.

Continuer à s’intéresser aux pratiques numériques de votre enfant en dialoguant avec lui de ce qu’il fait demeure le meilleur moyen de mettre en place le cadre éducatif le plus adapté.

Nos conseils :

  • Favoriser le dialogue avec votre enfant : votre enfant aura besoin de vous pour apprendre à maîtriser l’utilisation de tous ces écrans. Vos conseils et les règles que vous lui fixerez lui seront d’une aide précieuse.
  • Utilisez les écrans dans un objectif pédagogique précis (par exemple en soutien scolaire pour chercher une définition, une explication …)
  • Utiliser des outils de contrôle parental : n’hésitez pas à vous appuyer sur ces outils qui sont disponibles sur la plupart des écrans ou des solutions numériques qu’il utilise. Que cela soit pour contrôler le temps passé ou bien réguler l’accès à certains jeux ou contenus en fonction de son âge, ils vous aideront à fixer un cadre et des limites pour permettre son autonomisation dans ces univers multi connectés.
  • Prêter attention à ses propres pratiques de parent : les enfants se développent par mimétisme en observant le comportement des adultes. Ce que l’on montre est tout aussi important que ce que l’on dit. Il est donc primordial de prêter attention à nos propres pratiques numériques devant les enfants et adolescents pour limiter les conflits et les incompréhensions.

Risques et dérives

L’utilisation des écrans comporte de nombreux avantages tels que l’accès à une information plurielle et large, l’accès à la culture ou encore le maintien des relations sociales. Toutefois, il existe un certain nombre de risques à prendre en compte : un accompagnement de vos enfants est fondamental pour leur apprendre à naviguer de manière sécurisée.

Lorsqu’un jeune enfant a vu des contenus qui l’ont choqué ou blessé quelle qu’en soit la nature, il entre souvent dans une phase de culpabilité car il a l’impression d’avoir “fait une bêtise”. La peur de se faire gronder déclenche souvent une forme de blocage qui l’empêche de parler de ce qu’il a vécu ou ressenti avec un adulte. C’est dans cette situation précise que l’impact de ces images peut créer des traumatismes importants sur votre enfant. Il est donc crucial de questionner régulièrement votre enfant sur ce qu’il a vu et de lui faire parler de ses ressentis et émotions. 

Il s’agit, lorsque cela s’est produit, de discuter et décrypter ce qu’il a ressenti tout en restant vigilant aux signes extérieurs qui pourraient montrer qu’il reste traumatisé malgré vos explications (difficultés à dormir, un perte d’appétit par exemple…)

 
  • Comment le préparer pour éviter cette situation

Avec des mots simples, adaptés à son âge, faites-lui comprendre qu’il est possible qu’il soit confronté un jour à de tels contenus inappropriés. Expliquez-lui que vous serez toujours disponible pour lui et que vous savez que si cela se produit vous ne le tiendrez pas pour responsable et qu'il ne sera pas sanctionné ou grondé.

  • N’oubliez pas que des solutions techniques peuvent vous aider :  

Les systèmes de contrôle parental peuvent vous aider à bloquer certains contenus en adaptant le paramétrage en fonction de l’âge de l’enfant. Ces solutions peuvent être très utiles mais ne remplaceront jamais votre vigilance et les discussions que vous aurez avec vos enfants 

Pour en savoir plus : Pour en savoir plus sur les outils de contrôle parental : cliquez ici

L’addiction aux écrans est un terme souvent utilisé dans les médias. Pour autant, elle n’existe pas en tant que telle.

Même si de nombreux enfants adolescents (et aussi d’adultes) utilisent parfois de manière excessive ces outils, en dépassant les limites que vous avez fixées, ils n’en sont pas pour autant dépendants. Ces comportements excessifs ne sont que révélateurs de certaines fragilités rencontrées par les enfants et/ ou adolescents. N’hésitez pas à entamer une discussion avec eux et à essayer d’identifier les causes de ces comportements. En cas de difficultés persistantes, vous pouvez également vous appuyer sur votre médecin traitant qui pourra aider votre enfant.

Santé

L’impact de l’utilisation des écrans sur la santé des enfants est un sujet qui préoccupe de nombreux parents. Les conséquences sur la vision, le sommeil, la santé physique, le langage ou encore sur le développement de l’enfant sont abordées ci-dessous.

Regarder l’écran de trop près ou s’exposer longtemps à la lumière bleue que certains écrans contiennent peut impacter la vision. En effet, l’utilisation prolongée des écrans peut potentiellement entraîner gêne oculaire, fatigue oculaire, sécheresse oculaire, maux de tête, vision floue ou double ou encore myopie. 

En résumé, quatre conseils à appliquer : 

  • respectez une distance entre vos yeux et l'écran d'au moins 50 cm ; 
  • réduisez la durée d'exposition aux écrans ; 
  •  limitez l'exposition à la lumière bleue avant d’aller dormir, 
  • favorisez les activités extérieures pour protéger les enfants de la myopie.

Il est également recommandé de faire des coupures d’au moins 10 minutes toutes les 30 minutes à une heure d’utilisation des écrans.

Pour en savoir plus : cliquez ici / Impact écrans sur la vue (Open et "Mon enfant et les écrans")

Dans son dernier rapport publié en janvier 2020, le Haut Conseil de la Santé Publique alerte sur les effets de l'exposition aux écrans sur le sommeil et cela concerne autant les adultes que les plus jeunes. L’utilisation des écrans avant le coucher entraîne un retard d’endormissement et un manque de sommeil.

L’utilisation des écrans au moment du coucher par les enfants et/ou adolescents augmente la probabilité de voir la qualité et la durée de leur sommeil diminuer.  

Nos recommandations : 

  • Eviter les écrans dans la chambre des enfants : chez les plus jeunes, les télévisions ne sont ni un moyen de le calmer ni un mode d’endormissement ;
  • Eteignez les écrans au moins 1h30 avant le coucher et adoptez des horaires réguliers de sommeil en semaine mais aussi les jours sans classe et le week-end ;
  • Faites attention aux contenus : des films ou vidéos non adaptés à son âge ou trop stimulants (multijoueur, violence …) peuvent perturber le sommeil de votre enfant;
  • Créez un environnement calme et apaisant avant le coucher.

Pensez aussi à imposer des "couvre-feux numériques" c'est-à-dire des moments balisés à partir desquels les écrans sont éteints.

Pour en savoir plus : cliquez ici / Impact écrans sur le sommeil ("Mon enfant et les écrans")

De nombreuses études montrent que ce sont les comportements associés aux écrans qui sont responsables de l’augmentation du surpoids. Le temps passé devant les écrans peut être associé à de mauvaises habitudes alimentaires (grignotage), à un temps de sommeil réduit, à un manque d’activité physique.

Pensez à limiter le temps d’écran, à maintenir un niveau d'activité physique quotidien pour vos enfants et à privilégier les temps de repas en famille sans écrans.

Pour en savoir plus : cliquez ici / Impact écrans sur la sédentarité ("Mon enfant et les écrans")

Les chercheurs restent divisés quant aux effets négatifs des écrans sur l’apprentissage. Malgré l’absence de consensus scientifique, n’oublions pas que le développement du langage est lié aux interactions que les enfants peuvent avoir avec leurs parents.

A l’heure actuelle, nous manquons d'études qui permettent d'apporter la preuve des effets potentiels des écrans sur le développement de l'enfant, sauf chez les enfants de moins de 3 ans.

Pourtant, les études sont convergentes sur un point : les effets négatifs sur le développement des enfants ne viennent pas des écrans eux-mêmes mais de la manière dont on les utilise avec eux.

Ces travaux rappellent que dans les premières années de sa vie, l'enfant a besoin d’un maximum d'interactions avec les adultes pour pouvoir se développer normalement. C’est pourquoi, si vous choisissez d’intégrer progressivement des “temps d’écrans” à partir de 3 ans, n’oubliez pas que votre présence à ses côtés demeure essentielle pour interagir avec lui et discuter de ce qu’il a vu et compris.